*** Index du Forum ***

Site Internet d'information sur l'Envoyé de Jésus Christ, Simon Kimbangu, et son oeuvre.
Nous sommes le 17 Jan 2019 09:14

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: DIVINITE DE S.K.K SELON LA BIBLE, TRADITION ET LES CANTIQUES
MessagePosté: 15 Oct 2013 13:09 
Hors ligne

Inscription: 11 Jan 2007 00:09
Messages: 131
Le doute fait partie de la nature humaine et constitue par contre pour la foi un véritable obstacle. Car, en effet, celui qui doute se bloque spirituellement et court le risque de basculer systématiquement dans le déni de vérité. Telle est d’ailleurs la position de la grande majorité des africains vis-à-vis de Papa Simon KIMBANGU. Alors qu’il est plus qu’un prophète et que l’église kimbanguiste s’évertue à l’expliquer, ils ont du mal à croire qu’il est réellement Dieu le Saint-Esprit.
Soit par ignorance, parce que pendant longtemps Satan fut présenté dans la peau d’un noir dans la littérature chrétienne. Soit par complexe, car les missionnaires ont donné aux africains l’amère impression que Dieu était tout blanc comme neige. Soit en connaissance de cause, puisque les suppôts de Satan préfèrent le mensonge à la vérité et l’ombre à la lumière. Malgré une timide reconnaissance, le flagrant déni de vérité des africains à l’égard de Papa Simon KIMBANGU est toujours d’actualité.

Bien que lui-même Papa Simon KIMBANGU ait prédit en 1910 qu’il renaîtrait en 1918, année de la naissance de son troisième enfant et futur chef spirituel de l’église kimbanguiste Papa DIANGIENDA KUNTIMA, beaucoup de personnes bien pensantes ont toujours nié le fait que le père se soit réincarné en son fils. Voila pourquoi on entend souvent dire que : « Papa Simon KIMBANGU était un véritable prophète, mais malheureusement Papa DIANGIENDA KUNTIMA a dévié de la voie tracée par son illustre père». Là aussi, on est une fois de plus confronté à un cas typique du déni de vérité des Congolais vis-à-vis de Papa DIANGIENDA KUNTIMA.

Dès le 26 août 2001, au sein de l’église kimbanguiste, quelques petits malins ont semé le doute autour de la date du 12 octobre 1951, qui correspond à la fois à la mort de Papa Simon KIMBANGU en prison à Elisabethville à 15 h et à la naissance à Nkamba le même jour et à la même heure de Papa Simon KIMBANGU KIANGANI. Ce doute a alors engendré une polémique selon laquelle l’actuel chef spirituel de l’église kimbanguiste ne serait pas né le 12 octobre 1951, et qu’il n’est pas non plus la réincarnation de Papa Simon KIMBANGU. Mais ce déni de vérité, manifeste chez une petite poignée d’intellectuels kimbanguistes qui ne comprend pas le langage spirituel, n’a pas vraiment eu d’échos auprès de la majorité des fidèles.

Compte tenu de l’importance de la date du 12 octobre 1951, notre propos va se focaliser essentiellement sur Papa Simon KIMBANGU KIANGANI. Car, c’est lui qui est le plus visé par le déni de vérité concernant cette fameuse date. Toutefois, en se basant sur la bible, la tradition et les cantiques kimbanguistes divinement inspirés ; il est tout à fait possible de démontrer que Papa Simon KIMBANGU est bien la réincarnation de Papa Simon KIMBANGU, c’est-à-dire l’incarnation du Saint-Esprit.

S’agissant de sa date de naissance, tout porte à croire qu’il s’agit là d’un faux problème ; car il est bien né le 12 octobre 1951 à Nkamba. L’objectif de ceux qui affirment le contraire est de prouver que la mort du grand-père et la naissance du petit-fils n’ont pas eu lieu le même jour et à la même heure ; afin de soutenir par la suite qu’il n’y a jamais eu de réincarnation du tout et c’est donc à tort que l’on présente Papa Simon KIMBANGU KIANGANI comme la réincarnation de Papa Simon KIMBANGU.

Or, cette réincarnation n’est pas seulement spirituelle, elle est également matérielle. Et, c’est justement dans ce sens que Papa Siros (comprendre Papa Simon KIMBANGU KIANGANI) avait affirmé en 1977 à papa Jean Pierre Mampuya que : « Ndenge natambolaka awa naza na mitiopo ya koko, naza motema ya koko, poumons ya koko… ». Traduction : « J’ai en moi les intestins, le cœur, les poumons de grand-père… ». C’est pourquoi au cours de l’autopsie de Papa Simon KIMBANGU, le médecin-légiste fit cette étonnante découverte : le ventre du célèbre prisonnier était creux c’est-à-dire sans viscères. Commentant ce miracle sans précédent, Papa Simon KIMBANGU KIANGANI a fait comprendre aux fidèles kimbanguistes que c’était la preuve tangible que Papa Simon KIMBANGU s’était réellement réincarné.

Pour la théologie kimbanguiste, le Saint-Esprit est un être spirituel qui a lui aussi, a l’instar du Père et du Fils, vocation à s’incarner le moment venu. Lorsque Papa Simon KIMBANGU s’était levé à Nkamba le 6 avril 1921 pour prêcher le véritable salut aux africains, personne ne s’imaginait qu’il était le Saint-Esprit en personne. Il a fallu que lui-même puisse déclarer qu’il était le « Ntumua », c’est-à-dire l’envoyé spécial de Jésus-Christ pour que l’on comprenne qu’il n’était pas un homme ordinaire. Mais, ce sont surtout ses guérisons-miracles, ses prédictions, son ubiquité, ses manifestations au-delà de la mort, et donc la version authentique de son témoignage sur Jésus-Christ, qui ont fini par convaincre les kimbanguistes qu’il est véritablement le Saint-Esprit.

Le principal argument que nous donne la bible pour affirmer que Papa Simon KIMBANGU KIANGANI est le Saint-Esprit repose sur l’incarnation. En effet, la promesse de Jésus-Christ lui-même sur la venue du Saint-Esprit impliquait automatiquement l’incarnation de ce dernier ; car le Fils de Dieu parle de lui comme d’un remplaçant valable : « … Si je ne pars pas, le Consolateur ne viendra pas vers vous, mais si je m’en vais-je vous l’enverrai » (Jean 16 : 7 à 8). Une fois incarné, c’est par ses paroles d’autorité et par ses actes de puissance que nos grand-parents ont reconnu la divinité de Papa Simon KIMBANGU, et cru en lui comme le Saint-Esprit promis par le Christ. En prédisant à son tour dès 1910 qu’il renaîtrait en 1918, Papa Simon KIMBANGU KIANGANI leur fit comprendre que le Saint-Esprit avait la possibilité de se réincarner. Même si la naissance de Papa DIANGIENDA KUNTIMA le 22 mars 1918 ne fut pas perçue aussitôt comme la réincarnation de Papa Simon KIMBANGU en son fils ; le charisme spirituel et le profil moral de ce dernier, ses actes de puissance et ses paroles d’autorité, sa parfaite connaissance du présent, du passé et de l’avenir ont permis aux kimbanguistes de comprendre que Papa DIANGIENDA KUNTIMA n’était autre que Papa Simon KIMBANGU.

Malgré qu’il est écrit noir sur blanc dans la bible que le Saint-Esprit restera éternellement avec vous (Jean 14 : 16), on ignorait toutefois que le Saint-Esprit pouvait se réincarner autant de fois qu’il le voulait. Dès lors, on comprend mieux le dévoilement expressif de Papa Simon KIMBANGU KIANGANI le 15 septembre 2003 à Mbanza Nsanda, à savoir : « Boyeyi ya Tata Simon KIMBANGU KIANGANI, Tata Molimo Mosantu… ». Traduction : « La venue de Papa Simon KIMBANGU KIANGANI, le Saint-Esprit… »

Existe-t-il dans la tradition kimbanguiste des faits et propos qui confirment que Papa Simon KIMBANGU KIANGANI est réellement le Saint-Esprit ? En principe, il y a à ce sujet plusieurs témoignages dignes de foi, mais n’en retiendrons que trois.

En 1921, papa Nsumbu Simon _ du village de Lukengo _ était l’un des rares et meilleurs amis de Papa Simon KIMBANGU. Par affection, ils s’appelaient mutuellement l’un et l’autre « musantu » c’est-à-dire homonyme. Cette relation amicale était tellement profonde et sincère qu’un jour Papa Simon KIMBANGU promit à son ami Nsumbu Simon qu’il renaîtrait au sein de sa famille. Et, cette promesse s’est naturellement accomplie 30 ans plus tard à travers Papa Simon KIMBANGU KIANGANI, qui naquit le 12 octobre 1951 de Papa DIALUNGANA KIANGANI, deuxième fils de Papa Simon KIMBANGU, et de mama Marie Kiwasisulua qui est la nièce directe de papa Nsumbu Simon.

Le 14 octobre à Nkamba, mama Alphonsine Wasisuladio (accompagnée de mama Louise Nkebani) révèle au moyen d’un précieux témoignage les secrets spirituels, que Papa DIANGIENDA KUNTIMA avait confiés le 3 avril 1962 à un groupe de 12 jeunes filles, dont toutes les deux faisant partie. Parmi ces nombreux secrets, beaucoup concernaient le temps présent c’est-à-dire la période actuelle où les 3 Papas ne seraient plus physiquement avec nous. Il ressort clairement du témoignage de mama Alphonsine Wasisuladio que Papa DIANGIENDA KUNTIMA avait informé le fameux groupe de 12 que : « … Leur père était né trois fois de suite : d’abord sous le nom de Simon KIMBANGU, ensuite sous celui de DIANGIENDA KUNTIMA, et enfin il s’est à nouveau approprié son nom… Plus tard, moi et ses frères nous iront en voyage… Papa reprendra lui-même son église en main, mais sa mission sera très difficile...». Bref ! Depuis les années 60, quelques rares privilégiés kimbanguistes savaient que l’actuel chef spirituel et représentant légal de l’E.J.C.SK n’était autre que Papa Simon KIMBANGU KIANGANI lui-même.

Tous les kimbanguistes savent plus ou moins que qu’en 1951, les épouses de nos trois Papas étaient curieusement enceintes toutes les trois. Comme Dieu ne fait rien sans avertir son peuple (Amos 3 :7), il fit prédit que celle d’entre elles qui accouchera d’un garçon, aura l’insigne honneur de donner naissance à Papa Simon KIMBANGU. Quoiqu’il y ait une certaine confusion sur l’auteur présumé de cette prédiction (Papa Simon KIMBANGU ou Papa DIANGIENDA KUNTIMA), son contenu est par contre tout à fait authentique. En fin de compte, au moment de leurs délivrances respectives, les choses se précisèrent très vite. Mama Pauline Nsalulu, épouse KISOLOKELE, accoucha en mars 1951 d’une fille en la personne de mama Nteke Marianne ; mama Mvete Bibi, épouse DIANGIENDA, accoucha également le 4 août 1951 d’une fille répondant au nom de Wabuanadio Christine ; et c’est finalement mama Marie Kiwasisulua, épouse DIALUNGANA, qui aura le 12 octobre 1951 la chance d’accoucher d’un garçon, à qui l’on donna le nom complet de son grand-père : Simon KIMBANGU. Politique d’authenticité oblige, on y ajouta plus tard dans les années 70 le post-nom de KIANGANI. Le jeune Simon KIMBANGU devient ainsi Simon KIMBANGU KIANGANI.

C’est un secret de polichinelle : les cantiques kimbanguistes ne sont pas composés par l’homme, mais ils sont plutôt inspirés par les anges de Dieu à quiconque ayant le don de captage. Au-delà de leur mélodie harmonieuse, ils constituent en soi de véritables révélations divines. D’ailleurs, ces cantiques inspirés ne sont-ils pas l’une des principales sources de la théologie kimbanguiste ?

Dans le large répertoire riche et varié, il y a des cantiques qui consacrent la divinité de Papa Simon KIMBANGU en tant que Saint-Esprit incarné, celle de nos trois Papas en tant que représentation physique de la Sainte trinité ; et aussi la mariologie de la vénérable mama Mwilu Kiawangana Nzitani Marie en tant que mère de Jésus-Christ, revenu discrètement au monde sous son nouveau nom de « DIALUNGANA ».

A l’exception de ces cinq personnages qui forment la véritable famille sainte kimbanguiste, seul Papa Simon KIMBANGU KIANGANI est évoqué aujourd’hui dans certains cantiques kimbanguistes en tant que troisième incarnation du Saint-Esprit. En voici quelques uns.

Premier cantique (G.G.KI).

« Mono KIMBANGU KIANGANI i mpeve a nlongo
Luikuenda samuni mu nza ya mvimba
Mono kuame yi mfumu’a nlongo lutombanga… ».

Traduction
« Je suis KIMBANGU KIANGANI le Saint-Esprit
Allez partout dans le monde l’annoncer
C’est bien moi le chef spirituel (Papa DIANGIENDA) que vous cherchez... ».

Deuxième cantique (G.T.KI)

« Ngai Simon KIMBANGU KIANGANI, nasili koya o mokili
Na ekeke oyo ya mine pona kokokisa bilaka
Bilaka nalakaka bino ngonga yango ebelemi
Naye kofuta bino na ndenge oyo bosalelaki.
Refrain
Na mbala ya liboso nayaki na kombo ya Simon KIMBANGU
Mbala ya mibale nayaki na kombo ya DIANGIENDA
Mbala ya misato nayeyi na kombo ya Simon KIMBANGU KIANGANI
Naye kosukisa maye oyo batikeli ngai
Naye kobakisa te pe naye kolongola te
Ndenge batindeli ngai ndenge pe nakosalela… ».

Traduction
« Moi Simon KIMBANGU KIANGANI, je suis de retour ici-bas
En cette quatrième génération afin d’accomplir les promesses
Car le moment est venu de réaliser celles que je vous avais faites
Je suis donc venu récompenser chacun de vous selon ses actes.
Refrain
Lors de ma première venue, j’étais Simon KIMBANGU
Lors de ma deuxième venue, j’étais DIANGIENDA KUNTIMA
Pour cette troisième venue, je suis Simon KIMBANGU KIANGANI
J’ai la responsabilité d’achever l’œuvre qu’on m’avait confiée
Je n’ai point pour mission de rajouter ni de retrancher
Je suivrai les instructions telles qu’elles m’ont été données… ».


Troisième cantique (CHO.RE.KI)

« Mbala ntente yayiza longa mu nkumbu ya KIMBANGU
Bantu kabanguilako
Mbala nzole ngizidi diaka mu nkumbu ya DIANGIENDA
KISOLOKELE DIALUNGANA
Bantu ntima miawu babadisi
Ngizidi diaka mbala ya ntantu va nza
…Sola kaka ngizidi sola… ».

Traduction
« La toute première fois, je suis venu au nom de KIMBANGU
Les gens ne m’ont pas écouté
La deuxième fois sous le nom de DIANGIENDA
KISOLOKELE DIALUNGANA
Mais les gens ont endurci leurs cœurs
Je viens de nouveau pour la troisième fois
…Afin de faire le tri (entre les bons et les mauvais)… ».

Comprenne qui pourra !

_________________
Bobangi bua Njambe ezali ebandeli ya mayele.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com