*** Index du Forum ***

Site Internet d'information sur l'Envoyé de Jésus Christ, Simon Kimbangu, et son oeuvre.
Nous sommes le 20 Mar 2019 19:56

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: QUI EST VERITABLEMENT MAMA MUILU KIAWANGA NZITANI MARIE ?
MessagePosté: 27 Avr 2014 02:51 
Hors ligne

Inscription: 11 Jan 2007 00:09
Messages: 131
Dans la mémoire collective kimbanguiste, Mama Mwilu Kiawanga Nzitani Marie, l’épouse de Papa Simon KIMBANGU, est une véritable femme d’exception à qui l’on rend naturellement hommage, pour avoir été la fidèle continuatrice de l’œuvre spirituelle de son mari de 1921 à 1959. Patriarche kimbanguiste, martyre kimbanguiste, mère du kimbanguisme, l’âme du kimbanguisme… c’est par ces quelques superlatifs que certains auteurs ont eu à souligner la profondeur de son engagement, l’irréversibilité de son abnégation, la ténacité de sa foi et aussi l’exemplarité de son comportement irréprochable.

Bien que la béatification, la canonisation et le culte des saints n’existent pas dans l’église kimbanguiste, elle est néanmoins honorée par celle-ci chaque 27 avril (jour de sa mort), pour avoir su canaliser la foi des fidèles kimbanguistes éprouvés et ébranlés par l’emprisonnement à vie de Papa Simon KIMBANGU; pour toutes les souffrances physiques et psychologiques qu’elle a eu à endurer, et aussi pour les sacrifices incommensurables qu’elle a dû consentir, pour que le kimbanguisme survive à Papa Simon KIMBANGU, son fondateur, et devienne ce qu’il est.

Au-delà du fait qu’elle a été l’épouse de Papa Simon Kimbangu, qui est réellement mama Mwilu Kiawanga Nzitani Marie pour les fidèles kimbanguistes ? Quelle place occupe-t-elle et quel son rôle joue-t-elle au sein du kimbanguisme ?

Il va sans dire que la théologie kimbanguiste enseigne que Dieu, créateur du ciel, de la terre et de l’homme, est trinitaire. Le Père, le fils et le Saint-Esprit ont eu à s’incarner chacun à tour de rôle, à un moment donné de l’histoire de humanité. Le Père s’était incarné en premier en la personne de Melchisedek (Hébreux 7 : 1 à 3), ensuite le Fils de Dieu né de la vierge Marie à Bethléem sous le glorieux nom de Jésus-Christ (Matthieu 3 : 16 à 17), et le Saint-Esprit, dont la venue annoncée par mama Kimpa Mvita et confirmé dans Jean 14 : 26 par celui qui l’a envoyé, a été le dernier à s’incarner dans la peau d’un noir nommé (Papa) Simon KIMBANGU.

Entre 1914 et 1916, la sainte trinité est descendue sur terre à travers les trois fils de ce dernier, notamment Papa KISOLOKELE LUKELO, Papa DIALUNGANA KIANGANI et Papa DIANGIENDA KUNTIMA, qui en ont été la représentation visible. Ce qui revient à dire que mama Mwilu Kiawanga Nzitani Marie est donc la mère de la sainte trinité incarnée. Il importe d’ailleurs de spécifier qu’elle est naturellement la mère de Jésus-Christ, revenu au monde pour la deuxième fois, et qui s’est révélé depuis être notre cher Papa DIALUNGANA KIANGANI.

Le fait qu’elle s’appelle Marie est loin d’être une simple coïncidence et cela nous est confirmé par ce cantique kimbanguiste divinement inspiré : «… yi mono kuame ya kala mu ntandu kia ba Yuda, yi mono mama Maria, yi mono kuame mama Muilu ndombe luvisadio, yi mono kuame ngudi’a Yisu Tata DIALUNGANA ». Traduction : « J’avais déjà existé du temps de Juda ; race noire, sache-le, que moi mama Muili (Kiawangana Nzitani Marie), je ne suis autre que mama Marie, la mère de Jésus-Christ Papa DIALUNGANA KIANGANA ».
C’est vrai que ceux qui ont une approche littérale de la bible peuvent en douter, parce que cela n’est pas écrit noir sur blanc dans la bible. Mais, en tout état de cause, il faudrait bien qu’ils nous disent pourquoi la « vierge Marie », la mère de notre Seigneur Jésus-Christ, s’était-elle manifestée en 1917 aux trois pastoureaux (Jacinthe, François et Lucie) de Fatima, au Portugal, pays des blancs, dans la peau d’une femme noire ? Et, curieusement, l’Europe adorait jadis des « Madones » ou vierges noires, dont beaucoup ont finalement été repeintes en blanc. S’il est vrai que leur culte était antérieur au christianisme, alors que font-elles (ou plutôt que faisaient-elles) sur des piédestaux à l’intérieur des cathédrales ?

La perfection n’est pas de ce monde et nul n’est parfait ici-bas. C’est la raison pour laquelle Mama Mwilu Kiawanga Nzitani Marie s’était évertuée à vivre dignement selon les principes chrétiens. Finalement, passionnée par une intense vie de prière, sa liaison spirituelle avec Dieu était impeccablement au beau fixe, et cela lui permit de résister courageusement _ c’est-à-dire sans murmures ni lamentations _ aux nombreuses humiliations et tentations. Par conséquent, le jour de son enterrement, on a assisté à son ascension en compagnie de Papa Simon KIMBANGU. Sans le moindre doute, mama Mwilu Kiawanga Nzitani marie est devenue depuis lors une sainte parmi les saintes.

De temps en temps, elle apparaît seule ou en binôme avec Papa Simon KIMBANGU aux personnes de son choix, kimbanguistes et non kimbanguistes. Bien que l’église kimbanguiste admette officiellement qu’elle fait partie de la communauté des saints ; par contre aucun culte spécifique ne lui est consacré. Car, comme le dit si bien la prière universelle initiée par Jésus-Christ lui-même, « le règne, la puissance et la gloire » appartiennent à Dieu et à lui seul. Mama Muilu Kiawanga Nzitani Marie a néanmoins la chance d’être considérée comme un modèle de vie par toutes les femmes kimbanguistes, qui se réunissent tous les mercredis pour perpétuer les valeurs morales qu’elle incarnait et lui adresser de vive voix leurs prières en tant qu’intercesseur.

On ne le dira jamais assez : les cantiques kimbanguistes ne sont pas composés mais « captés » sous forme de révélation, de louange ou de prière par ceux qui ont ce don de captage. Mama Mwilu Kiawanga Nzitani Marie figure parmi ceux qui les inspirent, ce qui ne fait que renforcer la conviction qu’elle est réellement une sainte. Dans le contenu de certains cantiques, elle n’a cessé d’affirmer qu’elle est notre intercesseur auprès de Papa Simon KIMBANGU. En kikongo, le terme approprié est « kimpovela ». Voici effectivement ce que dit à ce sujet un cantique kimbanguiste divinement inspiré : « Lungiambula bana ngienda yafiname tat’eno, ngienda bana ngienda yakala kimpovela, a zengo wazengoka ». En version française, on lira : « Mes enfants, laissez moi aller rejoindre votre Père pour intercéder en votre faveur, afin que tout s’accomplisse ». C’est justement en cette qualité que certaines prières et supplications peuvent lui être adressées, de façon à ce qu’elle puisse les appuyer auprès de la sainte trinité. Elle est et reste donc dans l’esprit des kimbanguistes le principal intercesseur entre Dieu et les hommes.

Par sa façon d’être et de vivre, mama Mwilu Kiawanga Nzitani Marie a été un parfait exemple dont devrait en principe s’inspirer les femmes kimbanguistes dans leur vie de tous les jours. En tant que chrétienne, elle avait réussi à dominer les désirs, envies et plaisirs de la chair. Femme soumise et fidèle à son mari, elle ne l’a pas déshonorée une seule fois et ce jusqu’à sa mort. Sans être prophétesse, elle savait prédire les événements futurs sans tambour ni trompette. Leader effacé et efficace malgré elle, mama Muilu Kiawanga Nzitani Marie tirait sa légitimité de sa situation d’épouse de Papa Simon KIMBANGU, de témoin historique de l’œuvre de son mari, de sa très dure condition d’assignée à résidence sans assistance extérieure, et surtout du fait qu’elle était restée à Nkamba et plus précisément à Ngombe Kinsuka jusqu’à sa mort.

Un célèbre cantique kimbanguiste divinement inspiré dit clairement que « l’homme peut-être emprisonné, mais par contre Dieu ne peut l’être en aucun cas ». Et, comme on le sait, si le corps de Papa Simon KIMBANGU était incarcéré à Elisabethville (actuel Lubumbashi) ; son esprit, lui, était libre de tous ses mouvements. D’où, son ubiquité. Cela signifie que Papa Simon KIMBANGU visitait spirituellement sa famille (c’est-à-dire sa femme et ses enfants) de temps à autre ; ce qui a donc bien pu consolider sa foi et sa détermination. Mais, quoiqu’il en soit, notre vénérable maman avait un cœur tout à fait pur et aimait sincèrement Dieu, à qui elle témoignait crainte et soumission, tout en obéissant à ses commandements et en faisant autour d’elle le bien et rien que le bien. Pour les femmes kimbanguistes, elle est et restera le seul et véritable exemple à suivre de génération en génération. Que vive à jamais mama Muilu Kiawanga Nzitani Marie.

_________________
Bobangi bua Njambe ezali ebandeli ya mayele.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com