*** Index du Forum ***

Site Internet d'information sur l'Envoyé de Jésus Christ, Simon Kimbangu, et son oeuvre.
Nous sommes le 17 Jan 2019 09:00

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: LA CONNEXION ENTRE LE MONDE SPIRITUEL ET LE MONDE MATERIEL.
MessagePosté: 25 Juil 2017 16:50 
Hors ligne

Inscription: 11 Jan 2007 00:09
Messages: 131
Il n’existe qu’un seul monde qui est réparti en trois principales dimensions: Céleste, terrestre et souterrain. Pour une plus simple compréhension des choses, il va sans dire que la dimension céleste est le siège de la Sainte Trinité et des anges, car «le ciel est le trône de Dieu et la terre son marchepied». La dimension terrestre est le domaine des humains parce que c’est ici-bas que le Père, le Fils et le Saint-Esprit ont créé l’homme et la femme. Et depuis lors, ils y vivent selon l’ordre qui leur avait été donné: «(…) Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-là. Dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui rampe sur la terre» (Genèse 1 : 28). Quant à la toute dernière dimension, elle est le repaire de Lucifer et de son armée de démons. C’est là dans les profondeurs de la terre ferme et des eaux qu’ils ont élu domicile après avoir été chassé du ciel pour avoir désobéi au Saint-Esprit.

Chacune de ces trois dimensions sont cloisonnées, et c’est donc la terre qui sert de transit entre le ciel et le souterrain. A l’origne, la seule vie possible était spirituelle. Il n’y avait que Dieu et les anges qui vivaient tous dans les cieux. Ce n’est que bien après qu’il eut finalement une vie organique et animale sur terre. Lorsque survient la désobéissance et la chute de Lucifer, la Sainte Trinité y descendit pour la toute première fois pour créer Adam et Eve, à qui elle confia la mission d’y incarner son autorité ainsi que sa toute puissance. Ne pouvant les affronter frontalement du fait qu’ils étaient purs et saints, Lucifer et les démons n’avaient d’autre choix que de se retrancher définitivement sous terre où ils ont ainsi établi leur quartier général. Cependant, malgré ce fameux cloisonnement, ces trois dimensions communiquent entre elles.

La terre, comme dimension de transit, est le lieu d’incarnation des anges. Papa Diangienda Kuntima disait qu’en vérité «quand nous venons sur terre pour y naître, nous sommes en principe censés être des anges». C’est ce qui explique que jusqu’à un certain âge un petit enfant ne puisse pas avoir des péchés car c’est un ange incarné qui s’ignore. La preuve en est qu'il n’a nullement conscience ni honte de sa nudité. Mais, «au moment où nous quittons le monde, sommes-nous toujours des anges ou plutôt le contraire ?», s’interrogeait alors Papa Diangienda Kuntima. Il y a lieu de signaler que depuis plusieurs générations les démons aussi s’incarnent et naissent ici-bas comme n’importe quel enfant. Pour eux, la question ne se pose pas du tout car ils y viennent en tant que démons et en repartent tels quels.

Entre le ciel et la terre, il y a une véritable connexion spirituelle. C’est pourquoi les anges y émigrent d’ailleurs si facilement au moyen de l’incarnation c’est-à-dire de la naissance. D’autres descendent à l’état spirituel du ciel à la terre et y remontent aussitôt après avoir accompli une mission précise. Par contre, l’homme n’est censé aller «au ciel» qu’après la mort, s’il est jugé digne d’avoir eu une véritable vie de prière et servi correctement la Sainte Trinité pendant son séjour sur terre. Cette réalité est telle que la bible en fait clairement état à travers l’anecdote de l’homme riche et le pauvre Lazare (Luc 16 : 19 à 26).

Il existe aussi une connexion spirituelle parallèle entre la terre et le souterrain, qui est la brèche par laquelle les démons viennent également s’incarner sur terre; ou accomplir simplement leurs missions maléfiques sur terre. Et, grâce à leur alliance avec Lucifer, certains occultistes invétérés s’en vont bien vivants et en esprit dans les entrailles ténébreuses de la terre. Ces séjours spirituels sont motivés par des considérations d’ordre spirituel ou matériel: Puissance, honneur, pouvoir, richesse, gloire... L’ex-occultiste et frère en Christ Lusungi Mbula a eu à confirmer l’existence de ceux-ci à travers son témoignage, écrit et publié par Kapena Cibwabwa sous le titre de « Va à Bethel ».

Lusingi Mbula, originaire de Tshopo et précisément d’Isanzi, fut un ancien adepte de magie indienne pendant plus de dix ans. L'ayant initié, son professeur de Botanique systématique, un prêtre catholique européen, lui fit faire ses premiers pas dans cet univers démoniaque. Etant issu d’une famille misérable, il tenait à cœur d’aider ses pauvres parents qui étaient encore en vie. Or, avec tout l’argent que lui procurait la magie, il ne pouvait rien acheter de durable et devait d’ailleurs le dépenser en un temps record. C’est ainsi qu’il se confia un jour à ce sujet à son maître et initiateur, le fameux prêtre catholique. Pour contourner cette difficulté, ils décidèrent tous les deux de faire un petit voyage au pays de la déesse Maharashatie. Voici un extrait du récit de Lusingi Mbula concernant leur voyage dans les entrailles ténébreuses de la terre :

« Il existe à Kisangani, chef-lieu de la région du Haut-Zaïre, un rivière du nom de Tshopo, affluent du fleuve Zaïre. Un barrage hydro-électrique y a été érigé avant son confluent avec le fleuve Zaïre, formant une chute d’eau appelée « force de l’Est » à Kisangani. C’est un endroit stratégique pour la région du Haut-Zaïre, de par l’énergie hydro-électrique produite. Les militaires y montent la garde 24 heures sur 24. C’est à cet endroit appelé « force de l’Est » que nous nous retrouvâmes le professeur et moi, cinq jours plus tard, dans la nuit, vers une heure du matin.

(…) Nous nous approchâmes en silence de la chute d’eau. Cinq soldats bérets verts montaient la garde, fusils en main. Tous les militaires s’endormirent après que le professeur eut prononcé quelques conjurations d’hypnose magique. Tout me paraissait comme dans un rêve. Nous sous approchâmes du bord de l’eau sans qu'aucun militaire ne nous intercepte. Le professeur se mit à invoquer la manifestation de la déesse ….. par des prières occultes accompagnées de signes cabalistiques. Un grand silence s’établit autour de nous. Le vent cessa de souffler et les insectes arrêtèrent de chanter.

Un énorme et grand serpent jaillit de l’eau. Ce serpent avait sept têtes. Il émanait de chaque tête une sorte de lumière qui éclairait la surface de l’eau et ses environs. Le tronc du serpent mesurait la même circonférence que celle du tam-tam de Béthel, c’est-à-dire 1, 80 m de diamètre. En d’autres circonstances, l’apparition d’un tel serpent aurait pu m’effrayer. Mais, à ce moment-là, cela me laissa froid. Tous ces événements, et ceux qui suivirent, ne provoquèrent aucune réaction en moi, tout me paraissait normal.

Une femme apparut au-dessus du serpent, une femme d’une rare beauté, de type indien. Elle se présenta :
-Je suis la déesse …… de l’Inde, pour vous servir.
Le professeur dit :
-Nous venons, ô déesse…… vous rendre visite et solliciter une aide que vous seule dans l’univers pouvez nous fournir.
-Vous êtes mes hôtes. Alors soyez les bienvenus dans mon univers. Suivez-moi, s’il vous plait.
Au moment où elle nous demanda de la suivre, elle se retourna pour nous montrer le chemin de son univers. Un événement extraordinaire se passa sous mes yeux. L’eau, le serpent et les ténèbres disparurent pour faire place à un monde irréel et féerique. Pour la première fois de ma vie, mes yeux découvrirent un monde différent de celui dans lequel je vivais jusque-là (…)

Je n’ai jamais visité de ville américaine ou européenne, mais j’imagine qu’une telle ville ne peut pas exister sur terre (…) Elle nous fit visité son univers. Presque toute la population était composée de femmes. Mon impression était que toutes ces femmes se ressemblaient (…)

(Référence : Kapena Cibwabwa, « Va à Bethel, témoignage de Lusingi Mbula … » Editions Parole de vie. B.P. 3 F-30920 Codognan. France).

Autrefois, l’interconnexion entre le ciel et la terre avait rendu possible l’enlèvement du prophète Elie par l’Eternel (2 Rois 2 : 1 à 14). Ce dernier avait par la suite promis aux enfants d’Israel que: «Voici: moi-même je vous enverrai le prophète Elie avant la venue du jour de l’Eternel (…) » (Malachie 3 : 23). Un jour, les disciples de Jésus-Christ lui posèrent cette pertinente question: «Pourquoi les scribes disent-ils: Il faut qu’Elie vienne d’abord » ? (Marc 9 : 11). Il leur répondit sans ambages que «depuis les jours de Jean-Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux est soumis à la violence, et ce sont les violents qui le ravissent. Car tous les prophètes et la loi ont prophétisé jusqu’à Jean; et, si vous voulez l’admettre, c’est lui Jean qui est l’Elie qui devait venir » (Matthieu 11 : 12 à 14). Où se trouvait donc le prophète Elie entre son extraordinaire enlèvement et bien avant son retour dans la peau du prophète Jean Baptiste ?

Si les cieux ne sont accessibles qu’avec la mort et l’enlèvement (ce dernier fait est très rare), le royaume souterrain de Lucifer est plutôt ouvert à ceux de ses suppôts qui veulent y aller volontairement. Car, à l’instar de Dieu, Satan aussi respecte le libre-arbitre de l’homme et s’efforce de le pousser à la faute, pour qu’il ait enfin le droit d’agir dans sa vie. Et c’est ainsi que nombreux sont donc les occultistes qui n’hésitent pas de s’y rendre et d’y séjourner pendant plusieurs jours. Tel est le cas de Lusingi Mbula.

Avec la sorcellerie, dont la magie et autres ne sont que de simples dérivés, l’esprit de l’homme est capable de voyager en transcendant à la fois le temps, l’espace et la pesanteur. D’où, le fameux voyage astral qu’effectue souvent les occultistes en général et les sorciers en particulier. En tant que fausse lumière de Lucifer (Satan), la sorcellerie est une véritable horreur devant la Sainte Trinité et tous ceux qui la pratiquent ne peuvent trouver grâce à ses yeux, que s’ils s’en détournent et donc se repentent sincèrement. Par conséquent, on comprend mieux pourquoi en 1921 Simon Kimbangu avait neutralisé les sorciers dans la forêt de Kimiala, en leur ôtant ainsi la possibilité d’effectuer leur voyage astral dans le sens du retour. Invisibles la nuit, ils devinrent plutôt visibles le jour et très tôt le matin, ils furent tous découverts nus comme des vers de terre par leurs propres parents.

Les croyants voyagent aussi en esprit c’est-à-dire en rêve ou en vision, qui sont en effet des réalités spirituelles qui se déroulent sous l’autorité de Dieu lui-même. La preuve en est que certaines d’entre elles finissent d’ailleurs par se concrétiser. Et d’ailleurs, la bible rapporte quelques rêves et visions qui illustrent cette vérité. On peut donc citer à titre d’exemple le rêve de Joseph (Matthieu 1 : 18 à 21), la vision de Pierre (Actes 10 : 9 à 48) ainsi que celle de Jean (lire le livre d’Apocalypse dans son ensemble). Pour plus de compréhension, on se permet d’y adjoindre les rêves prémonitoires du pharaon (Genèse 41 : 1 à 36) et de Neboukadnetsar (Daniel 4 : 1 à 33).

Il va sans dire que le monde dans lequel nous vivons est double: il y a d’un côté le spirituel (l’invisible) et de l’autre le matériel (visible). Nombreux sont les mystiques (croyants et incroyants) qui naviguent ainsi entre ces deux dimensions. L’une des missions de Simon Kimbangu, le Saint-Esprit incarné, consiste donc à les réconcilier de façon à ce que tout croyant purifié puisse se réapproprier le domaine spirituel. A leur époque, et bien avant qu’ils ne commettent le péché originel, Adam et Eve étaient si puissants qu’ils ordonnaient à Satan ainsi qu’à ses acolytes de s’en aller loin d’eux. Ces derniers obtemperaient aussitôt sans rechigner.

Dès lors qu’ils ont péché, ils ont perdu par ricochet leur plus grand privilège. Mais le moment vient où, en cette quatrième génération, tout croyant digne de ce nom pourra grâce à la prière se projeter dans le monde spirituel. Par la force et la puissance de la prière, les véritables enfants de la Sainte Trinité pourront voyager spirituellement grâce au pouvoir de la pensée. Papa Diangienda Kuntima avait été plus explicite en disant qu’à l’avenir, quelqu’un qui est par exemple en Europe pourra sans se déplacer voir son parent qui se trouve à Kinshasa ou ailleurs, et visionner en temps réel tout ce qu’il est entrain de faire rien qu’en pensant à lui.

En conclusion, purifions-nous davantage et remettons-nous en cause chaque jour. Soyons donc de véritables serviteurs de Dieu et attendons fiévreusement l’avènement de son règne de mille ans, avec tous les privilèges qui vont avec. Faisons preuve de patience pamba te Nzambe akosaka te. Qui vivra verre !

_________________
Bobangi bua Njambe ezali ebandeli ya mayele.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com